JE T'AIME, JE TE HAIS...

(Où je te révèle un secret dont je ne suis pas fière du tout ! ;) )

Ca fait longtemps que je voulais écrire cet article. 
Mais j’avais peur (comme toujours !) et je ne savais pas par où commencer. 
Et puis hier je suis tombée sur le profil Facebook d’une connaissance, une fille super sympa que j’avais connue en voyage. 

J’ai repensé à notre rencontre. 
J’avais adoré son énergie, sa folie, sa créativité. 
Et puis je l’avais aussi détestée. 

J’avais détesté le fait qu’elle soit bien plus jeune et jolie que moi. 
J’avais détesté la façon dont ils tombaient tous sous son charme. 
J’avais détesté le fait qu’elle ait réapparu dans ma vie par hasard dans une autre ville à des milliers de kilomètres (ce monde est trop petit les gens !!), et que le mec dont j’étais amoureuse à l’époque la trouve sur Tinder. 
J’avais détesté le fait qu’il m’écrive un message avec un screenshot de sa photo en me demandant « heuu Laura, Tinder me dit que j’ai une amie commune avec elle, et c’est toi. Cette meuf a l’air super canon et géniale. Tu me la présentes ? » 

I AM SORRY WHAAAT ??

Non mais sérieux les gars, des fois vous gérez vraiment pas ! :p
Aaah dude. 
Si tu savais. 
T’as étripé mon égo en mille morceaux. 
Et je te parle pas de mon cœur. 
C’est plus mon sang qui l’a nourrit les semaines qui suivaient, c’était les litres de whisky que je m’enfilais. 

Ne pas vouloir de ma génialitude OK . 
Mais me demander de te présenter une amie à la place ?! 
Ouep, des fois je me dis, ma vie c’est comme une série :D

J’ai fini par lui donner son contact mais je crois qu’il ne s’est rien passé. 
Et j’ai réalisé que c’était fou quand même.
Cette fille super sympa et vraiment cool ne m’a rien fait. 
Au contraire, on a eu des super discussions ensemble !
Et pourtant. 
Quand c’est arrivé, je l’ai détestée. 
Je l’aimais, je l’enviais et une partie de moi la détestait. 
Pour un truc dont elle ne se doutait même pas. 

Il y a un an elle a commencé à faire des vidéos youtube.
Et elle a aujourd’hui presque 100'000 abonnés !
Je suis vraiment heureuse pour elle. 
C’est un bisounours total, donc un soldat de plus pour l’armée d’amour qui va changer le monde !
Et en même temps... 
En même temps je l’envie.
Et je regarde ces deux émotions en moi sans comprendre pourquoi. 
Laura meuf tu pourrais pas juste éprouver de la joie ?
C’est quoi ce bordel ?
Elles sont passées où tes valeurs ?

Si je t’en parle de tout ça, c’est que ça me fascine !
On est tellement chelous, nous humains (je regardais la série Westworld ces jours – la série avec les robots - du coup je me questionne beaucoup sur toutes les imperfections de l’humain). 
Et je crois bien que je ne suis pas la seule à ressentir ça parfois. 
Tu sais la jalousie, l’envie, mélangé à l’amour, on ne sait trop pourquoi. 

Je vais t’avouer un truc : il m’est arrivé d’aimer tellement le travail de certaines personnes que j’ai dû arrêter de les suivre. 
Je t’aime, je te hais. 
J’aime ton travail, j’aime tes idées, j’aime TOUT dans ce que tu fais. 
Et ça m’énerve. 
Ca me rappelle que j’aimerais faire comme toi. 
Ca me rappelle que tu le fais mieux que moi. 
Ca me rappelle que je suis jalouse, envieuse, bref très humaine. 

Alors je les admirais dans l’ombre. 
Je me disais « non, non, arrête de regarder ce qu’elles font ! »
Mais c’était plus fort que moi, j’y retournais à chaque fois. 
Parce merde c’était vraiment bon. 
Et je me disais « putain, je l’aime quand même. Je l’aime tellement que je la hais. » 

C’est pas pour rien qu’ils disent que la frontière entre l’amour et la haine est infime. 

Pendant longtemps plus j’admirais quelqu’un et moins je le montrais. 

Et puis... 
Et puis un jour j’ai décidé d’affronter ma folie, cette drôle de schizophrénie. 

Je t’aime, je te hais. 
Je m’aime, je me hais. 
Je t’aime, Je m’aime, on s’aime. 
On s’admire, puis on s’envie. 
On s’encourage, puis on se détruit. 

(Chanson de Starmania anyone ? https://youtu.be/HUA5aU_jW4o)

Affronter la noirceur de son cœur c’est pas très marrant.
Mais c’est putain de courageux. 
Et le courage fera toujours partie de mes valeurs. 

Peu à peu j’ai recommencé à suivre ces personnes que j’admirais. 
J’ai commencé à les remercier. 
J’ai commencé à les soutenir. 

Et puis un truc étrange s’est produit. 
Plus je soutenais leur travail, plus j’étais vraiment (non mais vraiment !) heureuse pour elles. 
Plus j’étais inspirée par ce qu’elles faisaient, plus je créais dans la joie de mon côté. 
Plus j’évoluais dans l’abondance, plus les opportunités se présentaient à moi.
Plus je ressentais de l’amour pour le monde entier, plus ma vie respirait la légèreté. 

Aujourd’hui c’est décidé : j’aime avant tout !!
J’aime ton art, 
J’aime ta beauté, 
j’admire ton travail, 
je suis in loveee de ta personnalité et
je respecte ton succès comme jamais. 

C’est valable pour l’art, 
c’est valable pour le business, 
c’est valable pour l’amour.

Quand t’aimes à la folie, tu ne te compares plus. 
Aujourd’hui je t’aime, je ne te hais plus. 

Et je sais que c’est en exprimant à fond notre unicité, 
Qu’on trouvera cette place qu’on a tant cherchée. 

Sois juste TOI, et ne te compare pas. 
Promis, si tu fais ça, 
ça ira.

<3

-- Aucun chat n’a été blessé lors de la réalisation de cet article --

<3

Et toi raconte-moi ? (même si c’est typique le genre de truc qu’on n’aime pas révéler) 
Tu as déjà aimé/envié quelqu’un ?
T’es aussi humain-e ? 

Tihiiii des bisous !!