Croyance

ATELIER GRATUIT : ACTIONS MAGIQUES! (+ Live inspirant du lendemain!)

Voici deux lives qui vont te débloquer pour te faire passer à l’ACTION!!

En tant qu’ancienne timide procrastinatrice et terrorisée de la vie, j’avais beaucoup à vous partager, hehe!

J’ai reçu de nombreux messages très positifs à la suite de ces lives, je vous en remercie, ça m’a énormément touchée.
Tout s’est passé hyper intuitivement et je réalise à quel point c’était PUISSANT!

Enjoy!!

1er Live:

2ème live sur l’Action, le lendemain:

Comment Reprogrammer ton Esprit

Il m’est arrivé un truc effrayant hier. 

Bon OK, j’exagère hein mais disons que c’est le genre de petites choses qui arrivent TOUS LES JOURS quand tu te lances dans l’entrepreneuriat, 
mais simplement aussi quand tu es un être humain sur cette planète. 

J’ai envoyé une newsletter vendredi soir (enfin 4h du mat, c’est toujours le soir non ?), et en me réveillant j’ai constaté que – tiens-toi bien ! – SIX personnes s’étaient désabonnées de mes emails tous plein d’amour ! 

SIX PERSONNES !

Bon je sais, quand tu lis ça derrière ton écran tu te dis « meuf, ça va c’est pas tant », 
mais si tu es aussi du genre terrorisé à envoyer des emails aux personnes qui se sont gentiment inscrites sur ta liste, 
tu sais de quoi je parle. 

Quand on est créateur, c’est un peu étrange : c’est comme si on avait un filtre hyper relou qui prenait possession de notre esprit pour interpréter chaque réaction. 

Tu as beau recevoir des centaines de remerciements, si quelqu’un a le malheur de trouver nul ce que tu fais, c’est la seule chose qui va préoccuper ton esprit des jours entiers. 
Ne t’inquiète pas si c’est ton cas, tous les plus grands artistes de ce monde souffrent de cet étrange phénomène !

Alors aujourd’hui j’ai envie de te décrire mon processus EXACT que j’utilise à chaque fois pour reprogrammer mon esprit et combattre ce drôle de filtre. 

Je sais que tu le connais déjà. 

Mais je sais aussi que si t’es pas en train de faire toutes les folies créatives qui t’appellent dans ta vie, 
c’est parce qu’au fond tu as super peur de ne pas être à la hauteur. 

Et le plus tu pratiques ce processus, 
le plus reprogrammes ton esprit, 
le plus rapidement tu vas OSER créer CE QUE TU VEUX dans ce monde (et dans ta vie). 

1. LES EMOTIONS
Quand tu es face à des réactions qui te touchent, forcément ça va te mettre mal. 
Tu sais, t’es un humain, pas une sorte de machine sans émotions. 
Alors autorise-toi à les ressentir ! 
Oui, tu as le droit d’éprouver du ressentiment, de la colère, de la frustration, de la jalousie, bref assure-toi juste de mettre un mot dessus, ça fait du bien !

2. REINTERPRETATION
Une fois que tu as ressenti ces émotions, le risque c’est de les laisser déterminer ta valeur en tant qu’humain et créateur. 
N’oublie jamais ça : TA VALEUR est indépendante de TOUT ce que tu crées/fais dans ce monde. 
Alors NON, NON, NON, ne commence pas à t’imaginer mille scénarios comme quoi tu es vraiment terrible, que tu ne mérites pas de continuer et que sais-je encore. 
Souviens-toi que tu ne connais qu’une partie de l’histoire. 
La réaction des autres est souvent liée à leur vision du monde, 
leur situation actuelle, 
bref des choses qui sont hors de ton contrôle. 

Décide de la nouvelle interprétation de cet événement, comme : 
« Wow, c’est génial c’est l’occasion de m’améliorer ! »
Ou bien : 
« Super, ça laisse de la place pour des vrais fans ! »
Ou encore : 
« Yes, ça veut dire que JE VIS, que j’ose, que j’avance, que j’entreprends !! »
Et aussi : 
« Youhouu, des gens n’aiment pas forcément ce que je fais, je suis donc sur le bon chemin ! » 
(Parce que oui hein, pas tout le monde va aimer ce que tu as à proposer et c’est tant mieux ! ;) )

Choisis le plus rapidement possible la meilleure interprétation, 
Il en va de l’avenir de tes futures créations.

3. GRATITUDE
Est-ce qu’on t’a déjà remercié pour ce que tu as créé ?
Même si c’est ta maman ?
Repense à toutes ces personnes que tu as aidé à travers ton business, ton art, tout ce que tu fais dans ce monde. 
Elles méritent bien plus d’attention que les autres tu ne trouvent pas ?

Et puis si tu as l’impression que PERSONNE ne félicite jamais ton travail, 
Est-ce que ça te fait au moins du bien A TOI ? 
Est-ce que ça te transcende de joie ?
OUI ? 
Tu te rends pas compte de la chance que tu as, c’est déjà énorme !

Remercie toutes ces personnes qui te soutiennent, 
Et surtout, 
remercie-toi toi-même. 

4. REVIENS A TA MISSION
Bon appelle ça comme tu veux, peut-être que ce terme là ne te parle pas mais en gros : 
ENLEVE-TOI DE LA ! 
Laisse ton égo de côté ! (Je sais, dur dur^^)
Laisse la magie faire sa place, 
Laisse ton message parler de lui-même, 
Laisse ton art s’exprimer sans toi ! 

Je sais que si tu lis ces lignes tu es un bisounours assumé (OH YEEE) qui veut le bien pour l’humanité. 
Je sais que tu veux aider. 

Alors fais confiance à ce qui t’appelle, 
Continuer de créer, 
Continuer d’oser.

Demande-toi aussi : si personne ne m’aimait ou si personne n’aimait ce que je crée, est-ce que je continuerais ?

Si tu crois en ce que tu fais et que tu crois en ta vision, 
et si ça te donne tellement de joie de faire ça, 
la réponse est sans doute OUI.

Toi et moi on le sait, 
Ce que tu fais est bien plus grand que toi. 

Alors ne t’arrête pas. 

Love, love, love, 

Laura

<3

***

Et toi raconte-moi ?

Qu’est-ce que tu te retiens encore de faire par peur des réactions (ou de l’absence de réactions) ?

Tu as un processus similaire pour gérer ça ? 

P.S : Pour t’inscrire à ma newsletter (et te désinscrire QUAND TU VEUX – promis je n’en ferai pas un article dessus, quelle idée! :p), c’est par ici : https://www.subscribepage.com/k0s3i0

Ce que j'ai appris en jouant du CHOPIN

Aujourd’hui je suis allée marcher au bord du lac en écoutant Chopin et je me suis rappelée d’une anecdote de mon enfance. 

J’ai commencé les cours de piano quand j’avais 4-5 ans. 
Honnêtement je ne me souviens plus si c’était ma décision ou celle de mes parents, 
mais apprendre un instrument a été une des plus belles expériences de ma vie (merci papa, merci maman ! <3 ). 

Ca a aussi été l’une des expériences les plus difficiles. 
Je n’avais pas réalisé le travail et la discipline que ça demandait. 
Je n’avais pas réalisé que la facilité que j’avais à l’école ne me servait à rien quand je me retrouvais face au piano. 
Je n’avais pas réalisé les heures de pratiques que ça nécessitait, 
Et je n’avais aucune idée du niveau de stress que j’allais expérimenter à chaque audition. 

Ah je te jure, jouer du piano dans une salle en forme d’arène où tous les parents se mordent les doigts et prient pour qu’on ne se plante pas,
j’ai jamais rien connu de plus flippant ! 

Un jour lors d’une de ces fameuses auditions que je redoutais tant, 
j’ai découvert Chopin. 

C’était le dernier morceau de la soirée, joué par l’élève le plus expérimenté. 
Et je ne sais pas ce qu’il s’est passé mais j’ai été envoutée. 
Jusqu’alors j’appréciais les morceaux qu’on me faisait jouer, 
mais jamais je n’avais ressenti autant d’émotions en écoutant une interprétation. 

Après cet instant magique, je n’avais plus qu’une idée en tête : 
IL FALLAIT ABSOLUMENT QUE JE JOUE DU CHOPIN. 
Question de vie ou de mort.  
Je ne voulais pas seulement écouter, 
c’était aussi la première fois que je désirais vraiment choisir un compositeur, 
la première fois que j’étais prête à mettre les heures qu’il faudrait pour faire honneur à ce créateur. 

Avant ça j’étais plutôt une fille indécise. 
L’idée de faire mes propres choix ne m’avait jamais attirée et surtout en matière de musique, une discipline que je ne maitrisais vraiment pas. 

Pourtant, à chaque fois qu’il était temps de choisir un nouveau morceau, la prof me demandait si j’avais une préférence. 
Et ma réponse était toujours : « Non, vous pouvez choisir, je vous fait confiance. ».

Mais cette fois-ci ça allait être différent. 
Cette fois je SAVAIS ce que je voulais. 
Alors j’ai pris mon courage à deux mains, et le mardi soir à 17h30 pendant ma leçon hebdomadaire de piano, j’ai annoncé à la prof : 
« Je sais ce que je veux jouer. Je veux jouer du Chopin ! Je veux vivre sa musique ! Je veux l’incarner ! ». 
(bon ok j’ai peut-être pas utilisé ces mots, mais l’intention y était :p)

Elle a réfléchis deux minutes avant de se tourner vers moi et de me répondre avec un soupir :  
« Quelle jolie idée, mais malheureusement tu n’est pas prête pour ça. 
Chopin c’est difficile, ce n’est pas de ton niveau. Ce sera pour plus tard. ». 

Et voilà, on en resté là. 
Ecrabouillé mon désir de jouer Chopin.
J’étais tellement réservée à l’époque que je n’ai pas osé répliquer. 

Des mois, des années sont passées toujours sans Chopin. 
J’ai tenté parfois de ramener le sujet mais rien à faire, 
Chopin c’était pour les plus âgés, les plus expérimentés. 

Et puis un jour j’ai dû changer de professeure. 
Je n’ai pas tout de suite eu le courage de demander à la nouvelle enseignante mais après quelques cours je n’y tenais plus : 

« Est-ce que... est-ce que pour le prochain morceau je peux apprendre une pièce de Chopin ? ».

« Oh mais bien sûr ! Laquelle te ferait plaisir ? »

Deux semaines plus tard je tenais enfin entre les mains une partition de Chopin et pour la première fois de ma vie je me réjouissais de commencer. 

Tu sais ce qui est marrant dans cette histoire ?
C’est que je ne me souviens même plus quel de morceau c’était !
Parce que ce qui m’a marqué au final c’était ça : 

PERSONNE NE SAIT CE QUE TU ES CAPABLE D’ACCOMPLIR. 
ET PERSONNE N’A LE DROIT DE CHOISIR POUR TOI. 

Bon là tu me diras « Laura t’exagère, c’est pas si grave ton histoire et ta prof avait sûrement raison, tu n’avais peut-être pas le niveau ! ». 

Oui, peut-être. 
Mais je vais te dire ce que je crois : 
Quand tu es capable d’apprécier la beauté de quelque chose, 
c’est que tu la possèdes aussi en toi. 

Quand tu admires les qualités d’une autre personne, 
c’est qu’elles font aussi partie de toi. 

Alors si aujourd’hui il y a quelqu’un que tu admires, 
Ou quelque chose qui te fait vibrer de plaisir, 
C’est que sans le savoir tu en détiens aussi une partie. 

Est-ce que ça veut dire que si tu aimes Chopin tu sauras composer et jouer aussi bien que lui ?
Evidemment que non. 

Est-ce que ça veut dire que si tu admires un artiste, un(e) entrepreneur(e), un(e) coach(e) dans ce monde tu arriveras forcément à accomplir ce qu’ils ont accomplis ?

Non, pas nécessairement. 

Mais ce qui est certain c’est que tu as les ressources en toi pour créer des œuvres avec la même passion, 
avec la même émotion,
et que si tu décides de le faire à ta façon, 
tu pourras à ton tour transmettre au monde ta vraie magie. 

Alors si aujourd’hui tu hésites parfois à te lancer sur une nouvelle voie, 
N’écoute pas ceux qui te disent que « ce n’est pas toi ! » ou « tu n’est pas faît-e pour ça ! ».

Toi seul-e SAIT ce que tu peux créer en une vie,
Et il y a de fortes chances que la même partie de toi qui admire la musique des autres,
Sera celle qui t’aidera à créer tes propres morceaux, 
Et à faire tes propres choix. 

Ecoute-la,
C’est bien la seule qui ne ment pas. 

Love, love love 

Laura x

<3

***

Et toi, raconte-moi? 
Qu'est-ce que tu t'empêche de faire aujourd'hui parce qu'on t'a trop souvent dit que "ce n'était pas pour toi"?
Ou parce que tu as peur de ne pas être à la hauteur? (promis, tu l'es déjà! :D )

<3