Leader

Le VIDE de l'Entrepreneuriat

Quand tu te lances dans l’entrepreneuriat, 
Quand tu décides de vivre ta vie comme tu l’entends, 
Quand tu décides de faire ton propre chemin le plus difficile c’est ça : LE VIDE. 

Imagine un peu. 
Ca fait depuis que t’es gosse qu’on t’a donné une structure, 
qu’on t’a pris la main, 
qu’on ta soufflé ce qu’il fallait faire et où aller. 
Que tu t’en rendes compte ou pas. 

Quand tu crois qu’il faut aller t’enfermer dans un job qui anesthésie tout ce qui te rend tellement unique, 
tellement créatif, 
tellement HUMAIN,
c’est parce que toute ta vie on t’a dit que c’était la seule chose à faire. 

C’est parce que toute ta vie t’as évolué dans des structures, et que t’as pas vraiment appris à penser pour toi. 

Alors le jour où tu décides enfin de t’écouter, 
Le jour où tu décides de tout questionner, 
Ca peut vraiment faire flipper. 

T’as repris soudain les commandes d’un navire que t’es pas sûr de savoir conduire. 
Et puis tu dois choisir la direction. 
Tu attends les ordres, mais il n’y en a pas.
Tu regardes autour de toi et tout ce que tu vois c’est le vide. 
L’infini à perte de vue. 
Tu peux aller nulle part et partout à la fois. 
Et t’es la seule personne à pouvoir réaliser ça. 

Tu sais entre nous je crois que c’est pour ça que beaucoup ne le font pas. 
C’est bien plus confortable de choisir une croisière tout faite, et de se laisser bercer par le courant. 
Et puis c’est cool les croisières, t’as des spectacles, des buffets à volonté et ils te posent dans les villes les plus connues histoire que tu te prennes en photo avec le monument du coin. 

Je sais pas toi mais ça ne m’intéresse plus le monument du coin. 
Je veux apprendre à naviguer. 
Je veux pouvoir aller partout. 
Je veux pouvoir décider où descendre et avec qui avancer. 
Je veux visiter les îles perdues et si ça me chante boire du rhum autour d’un feu.
Je veux savoir construire un radeau. 
Je veux apprendre à pêcher. 
Je veux pouvoir tout expérimenter et tout tester, juste pour m’amuser! 
Je veux pouvoir m'arrêter et regarder le lever du soleil.
Je veux faire des bains de minuit, des bains de midi. 
Je veux entraîner tous ceux que je rencontre dans des danses endiablées!

Alors même si c’est hyper flippant,
Même si c’est bien plus simple de m’asseoir sagement à la place qui m’était réservée, 
Même si tout ce que je vois c’est de la brume, 
Même si on me dit que c’est dangereux,
Même si on me supplie de rester sur la rive,

Je mets fièrement ma casquette de capitaine et je décide d’avancer. 

Parce que cette vie c’est d’abord la mienne.

Cette vie c’est d’abord la tienne.

Le Monde a Besoin d'un LEADER comme TOI!

Ce matin je regardais le documentaire de VICE News sur Charlottesville et la montée du néonazisme et autres groupes haineux aux Etats-Unis, et je me suis rappelée de pourquoi j’étais vraiment passionnée par toutes ces histoires de développement personnel. 

L’autre jour on parlait avec des gens du meetup des enfants, de comment c’était fascinant de voir que déjà à 3 ans il y en a qui montrent des caractéristiques naturelles de leader. 
Une femme qui fait du volontariat avec des enfants nous racontait qu’ils avaient construit ensemble un faux bateau en mousse. 
Et quand elle a demandé : 
« Qui sait conduire le bateau ? » seulement certains disent :
« Oui, moi je sais ! » alors que les autres secouent la tête en disant « non, non je ne sais pas le conduire ». 
Ils n’ont même pas 3 ans et aucun ne savent vraiment conduire un bateau.
Mais t’as direct des gosses que ça n’arrête pas, qui deviennent les leaders du jeu - et puis il y a les autres, les plus réservés, ceux préfèrent suivre. 

« Ha, intéressant. Moi j’étais clairement une suiveuse. Enfin plus une outsider hein, m’enfin. »
« Non, sérieux, toi Laura une suiveuse ? » 
« Oui. C’est pas du tout naturel pour moi d’organiser des évènements. 
C’est pas du tout naturel pour moi de leader un groupe. 
Mais je le fais parce que c’est important. 

Parce que je sais pas vous les gens mais je crois qu’on a assez vu que ce n’est pas toujours ceux qui ont de la facilité à s’imposer, qui ont les plus belles idées pour l’humanité. »

Tu vois c’est pour que ça que ça me passionne tout ça. 
C’est pour ça que je crois que c’est important de bosser sur soi-même, de transcender ses limites. 
Je ne suis pas en train de dire que si t’as toujours eu de la facilité à parler en public, à rallier du monde à tes idées que t’es un mauvais gars. 
J’imagine que si tu lis ça c’est t’as des belles valeurs et tant mieux si t’es quelqu’un qui n’a pas peur de les partager ! 
Je dis juste que je connais bien trop de personnes aux belles valeurs et aux belles idées qui n'ont jamais été encouragé à s’exprimer. 
Je connais des personnes très réservées qui feraient des leaders incroyables si seulement ils croyaient en leurs capacités. 

Je connais beaucoup de suiveurs qui sont forcés de suivre des chefs qu’ils ne respectent pas, qui sont forcés de suivre des codes auxquels ils ne croient pas, simplement parce qu’on est encore dans une société qui récompense avant tout ceux qui s’expriment plus fort que les autres, quelques soient les bêtises qu’ils racontent. 

De toutes les histoires de vie que j’ai pu entendre, un des point commun c’est l’omniprésence de supérieurs sans vraies valeurs, d’une hiérarchie qui écrase un peu trop facilement ceux qui sont gentils, ceux qui aident les autres, ceux qui tous simplement aiment le people, aiment les gens. 

Et ça me fait mal ça. 
Parce que c’est comme ça qu’on se retrouve avec des présidents effrayants au pouvoir. 

Parce que c’est comme ça qu’on a l’impression que le monde va vraiment mal. 
Alors que si y’a un truc que j’ai appris de mes voyages c’est que la plupart des gens sont bons. 
La plupart des gens aspirent seulement à être heureux. 
La plupart des gens débordent tellement d’amour qu’ils n’ont pas besoin d’écraser les autres pour se prouver qu’il existent.

Tu vois, c’est pour ça qu’on a besoin de leaders comme toi et moi. 
Alors ne me dis plus que t’es timide, que t’oses pas, que c’est pas toi. 
Je te le promets tu peux apprendre à changer tout ça !
Et puis, c’est important.
Parce que crois-moi, plus que jamais le monde a vraiment besoin de toi.