Vie

L’ORIGINE DU MALHEUR (Et comment retrouver le bonheur!)

Ces dernières semaines après ma chute à vélo, je suis entrée dans une drôle d’énergie. 

C’est comme si j’avais réalisé (ENCORE PLUS!) que le temps passe hyper vite et que tout peut se finir d’un coup, alors je me suis mise à courir, courir, courir derrière quelque chose sans vraiment me questionner sur la qualité du chemin que j’empruntais. 

Bon si tu me connais, tu sais que je suis parfois tout ou rien comme personne, et même si parfois ça me sert beaucoup, d’autres fois j’ai tendance à laisser ce côté extrême prendre le dessus sur toute ma vie. 

Au début de la semaine en particulier je me suis mise à avoir des maux de tête ENORMES. 

Le genre de truc que je n’avais jamais connu avant. 

Et tu sais comment c’est: le plus tu t’y penses, le plus les maux s’accentuent, et si t’es quelqu’un avec une imagination aussi débordante que la mienne, tu te persuades que tu es atteint(e) d’un truc HYPER grave et tu commences à rédiger ton testament avant de réaliser avec désarroi que tu n’as pas grand chose à léguer (ha!).

Je suis une meuf plutôt rationnelle, mais depuis que je me suis lancée sur ce chemin entrepreneurial, je te raconte pas le nombre de fois que je m’en suis remise à quelque chose de plus grand que moi les jours où ça ne va pas: 
Dieu, l’Univers, appelle ça comme tu veux, j’ai fait plus de prières en 2 ans d’entrepreneuriat qu’en 27 ans de vie pré-entrepreneure. 

Et cette semaine là, ça n’a pas manqué. 
J’avais besoin que ces maux de tête disparaissent, mais je ne savais pas à qui en parler sans passer pour une meuf reloue que se plaint tout le temps. 

Alors j’ai fait ma demande à l’Univers. 

Je lui ai dit « s’il te plait, envoie-moi quelqu’un à qui parler qui puisse me calmer. »

Et PAF, le lendemain vers midi, alors que je sortais d’une baignade dans le lac (où j’avais espéré que le froid de l’eau me distraie de mon mal de tête - spoiler: CA NE MARCHE PAS!), j’ai reçu un message de quelqu’un de mon passé. 

En temps normal je n’aurais pas sauté de joie en voyant son nom (pour diverses raisons), mais là j’étais tellement mal que je me suis dit: « Bon, ça peut le faire. ». 

Vingt minutes plus tard j’étais au téléphone avec cette personne et contre toute attente, j’ai passé un super moment à parler de choses et d’autres, et à rattraper tout ce qu’il s’était passé depuis la dernière fois qu’on était en contact. 

Et c’est là qu’il m’a dit LA CHOSE qui ma fait tilt:

« Tu vois Laura, j’ai réalisé que toutes ces années je me mettais une pression énorme pour contrôler les choses, que c’est ça qui me rendait malheureux et qui m’a mené au burn-out.
Or maintenant je vais beaucoup mieux. 
J’ai lâché le contrôle. 
Et je prends chaque moment comme ça vient, sans me poser de questions. »

OK, OK sur le moment je n’ai pas entendu les anges chanter tout ça, 
mais j’ai senti que ces mots avaient fait bouger quelque chose en moi. 

Lâcher le contrôle. 

Ne pas vouloir maitriser le scénario. 

Laisser la vie nous emmener où elle souhaite nous emmener. 

Ce serait donc ça, le secret du bonheur?

En tout cas le lendemain, mes maux de tête avaient disparu.

Comme par magie.

Et voilà ce que j’ai compris (re-re-re-compris mais je ne l’apprendrais jamais assez!) avec cette histoire: 

L’origine du malheur vient de la différence entre nos ATTENTES pour cette vie et l’acceptation de ta réalité à l’instant T. 

Le plus tu crois que ta vie devrait se dérouler d’une certaine façon (énergie de contrôle!), 
le plus tu te mets la pression, 
le plus tu risques de passer ta vie dans le stress et dans une forme sordide de malheur quand ça ne se passe pas exactement comme tu l’avais prévu. 

C’est pour ça que quand une relation amoureuse se termine, c’est tellement dur de s’en remettre: tu ne dis pas seulement aurevoir à une personne, mais à toute la vie que tu t’étais imaginée à ses côtés!

Pareil pour un job où tu es renvoyé(e),  
des études qui ne t’amènent pas vers la profession dont tu avais rêvée, 
ou encore un projet qui ne marche pas comme prévu: 
c’est cette putain d’attente qui fait mal, 
cette attente non réalisée qui peut pourrir ta vie des mois entiers. 

Mais attends, c’est pas fini. 

Là je te vois déjà me dire:

« Ah bon? Du coup on ne cherche plus à créer la vie que l’on désire? On se laisse juste porter et puis c’est tout? »

Que nenni mon ami, EVIDEMMENT QUE NON, ce n’est pas moi qui vais te dire ça!

J’ai des désirs et des ambitions dans ma vie, et je compte bien continuer à les honorer. 

Alors c’est quoi la différence entre les attentes qui te rendent malheureux et le fait de choisir de créer sa réalité?

La différence est là: CONTROLER versus DECIDER. 

Quand tu contrôles, tu t’attaches au « comment ». 

Tu t’attaches à la forme du résultat. 

Tu t’attaches au timing, au temps que ça prend. 

Tu deviens un scénariste qui micro-manage tout, sans réaliser que c’est cette énergie de contrôle qui finit par tout faire péter. 

Or décider c’est complètement différent. 

Quand tu prends une décision avec ton coeur, tu vibres déjà dans ce bonheur. 

Quand tu as décidé, tu n’as pas besoin de confirmation externe. 

Quand tu as décidé, tu ne t’inquiètes plus du temps que ça prend. 

Quand tu as décidé, c’est tellement évident pour toi que ça va arriver que tu fais confiance au fait que tout ce qui ne marche pas en chemin, 
c’est simplement parce que ce que tu désires arriveras autrement. 

Quand tu as décidé, tout ce que tu as à faire c’est de concentrer sur le pas suivant. 

Et t’amuser A FOND dans l’instant présent. 

Par exemple, j’ai décidé que dans mon temps de vie j’attirerais à moi une relation amoureuse merveilleuse du type power-couple, 
qu’avec cette personne je réaliserai des choses incroyables dans ce monde, 
et qu’on élèverait ensemble une ribambelle de petits artistes-entrepreneurs-changeurs-de-monde. 

Tu vois si je suis dans une énergie de contrôle: 

- J’élimine des partenaires potentiels sans même apprendre à les connaitre (parce qu’ils ne correspondent pas au scénario micro-managé)

- Je veux absolument contrôler chaque relation dans laquelle je me lance

- Je suis persuadée que toute relation qui ne marche pas c’était la bonne et j’ai raté ma chance. 
je veux que ça se fasse ici et maintenant, et je stresse à mort si je n’en vois pas les signes tout de suite. 

Or, si je reviens à ma décision, celle que j’ai faîte avec le coeur: 

- Je reste ouverte à tous types de personnes

- Je ne cherche pas à contrôler une relation (vu que je lâche prise sur le comment)

- Si une relation ne marche pas, j’apprends ce que j’avais à apprendre et j’ai la foi que si c’était la bonne personne elle reviendra, si ce n’était pas la bonne personne, une relation encore plus géniale se présentera à moi.

- Je lâche prise sur le timing. Je sais que ça arrive quand ça doit arriver (et ça arrivera forcément vu que je l’ai décidé!). 
Alors je ne suis pas pressée, et je peux me relaxer. 

TU VOIS A QUEL POINT CA CHANGE TOUT?

Non, je ne suis pas le genre de personne qui va te dire « laisse ta vie se passer, bois des sirops sur la plage, amuse-toi et avec un peu de chance des trucs chouettes arriveront pour toi. »

Je suis une bosseuse, je suis meuf ambitieuse et j’adore créer ma réalité. 

Par contre j’ai appris une leçon importante cette semaine: 
que quand tu décides de créer ta réalité, 
tu acceptes de te laisser surprendre par la façon dont les choses vont se passer. 

Oui, tu continues à agir dans la joie! (Of course!)

Oui, tu continues à créer des projets et mettre toutes les chances de ton côté!

Mais jamais, au grand jamais, tu n’essaies de contrôler la façon dont ta vie doit se dérouler. 

Arrivera ce qui doit arriver. 

Une fois ta décision prise, 
ton seul job c’est de kiffer chaque instant du chemin
tout en apprenant avec humilité des obstacles que tu rencontreras.

Parce qu’au fond de toi tu SAIS. 
Tu sais que tout ce qui ne marche pas, 
ce n’était simplement pas destiné à toi. 

Pas comme ça, pas de cette façon là. 

Mais que ça apparaitra sous la forme de quelque chose encore plus extraordinaire,
que tu n’aurais même pas pu imaginé 
quand tu croyais encore pouvoir tout contrôler. 


DECIDE de ce que tu désires pour ta vie. 

Continue à créer ta réalité. 

Mais choisis de ne plus contrôler à quoi le chemin doit ressembler. 

Et laisse-toi surprendre par les mille façons dont la vie t’offrira ce que tu auras demandé. 


Voilà comment tu t’extrais de ton malheur. 

Et tu retrouves le bonheur. 

Avec Amour, 

Votre entrepreneuse-créative-encore-toute-chamboulée-par-sa-drôle-de-semaine-et-qui-revient-avec-mille-idée-qui-lui-donnent-déjà-trop-de-joieeeeee, 

Laura

ACCIDENT DE VÉLO : CHALLENGE DÉPLACÉ!

Helloooow mes Badass préférés, je suis trop trop désolée de vous annoncer que je vais devoir déplacer le challenge sur l'argent à la 1ère semaine de juin!!

J'ai eu un accident de vélo ce soir en rentrant chez moi et je dois attendre que certaines blessures se cicatrisent avant!
Mes déguisements prévus seraient bien moins marrant si je suis couverte de pansements! - j'exagère, c'est pas si grave  :) - mais vous voyez l'idée! 

Ne vous inquiétez pas sinon tout va bien et cette histoire m'a juste confirmé que:

1) LA VIE EST COURTE ET TOUT PEUT S'ARRETER EN UN INSTANT! Alors GOOO pour créer celle que l'on désire MAINTENANT. 
Pas demain, pas "un jour" mais AUJOURD'HUI. 

2) On s'en fout carrément de l'avis des gens quand on est rappelé par la fragilité de notre existence. 

Moi qui ai peur de lancer mes campagnes de pubs et de passer au niveau suivant dans mon business parce que je n'ai pas envie d'attirer des haters et de me faire critiquer, je peux te dire que là je suis vraiment en mode "CA M'EST EGAL, ON Y VAAAAAA!!!". 
C'est ma vie et je n'ai pas le temps de me contorsionner pour plaire aux autres!

Trop de rêves à réaliser, 
trop d'art à créer, 
trop de messages à faire passer. 

WORLD: I AM COMING!! 

3) On a une chance énorme d'être en vie. 

Oui, 50% du temps être humain c'est difficile (il parait que quand on accepte ça, la vie devient facile!). 
Oui, des fois tu te demandes c'est quoi le but de tout ça et si ça en vaut vraiment la peine. 

Et puis PAF! tu frôles la catastrophe et tu repenses à toutes ces personnes magnifiques qui font partie de ta vie, 
toutes ces fois où tu as ris, 
tous ces moments où tu t'es dépassé pour faire ce que tu voulais vraiment et à quel point t'étais fier(e) même si ça n'a pas toujours marché, 
tous ces projets que tu as matérialisé,
toutes ces personnes qui t'ont un jour dit "merci", 
toutes celles à qui tu as dit "merci", 
toutes ces fois où tu as arrêté d'être dans ta tête pour enfin OSER et dire OUI, 
OUI à l'amour (une énième fois!)
OUI à ces parties folles de toi, 
OUI à tes désirs, 
OUI à ta spontanéité, 
OUI à ta vulnérabilité,
OUI à ta créativité,
OUI à TOUTES tes envies,

Et tu te dis que ce serait trop bête de pas en profiter un maximum de cette courte vie. <3

J'aime croire que rien n'arrive par hasard. 

Et même si ça m'embête carrément cet accident et que ça retarde un peu mes plans (dont ce challenge sur l'argent!! il est déplacé au lundi 3 juin!!), 
je me dis que c'est peut-être arrivé pour rappeler de tout ça. 

De ce qui compte vraiment pour moi. 

Mes rêves, 
Mes proches, 
Ma vie amoureuse,
Mon art,
Mes ambitions, 
Mon message, 
Ma vérité, 
Mes projets fous, 
Mon désir de vivre la vie que JE CHOISIS, 

Juste là ça n'a jamais été aussi FORT et PUISSANT en moi. 

Gratitude pour tout (même si ça fait cheesy!). 

Gratitude pour les passants qui m'ont aidé (si vous passez par là!)

Gratitude pour ma famille et mes amis, 

Gratitude pour vous qui me lisez et qui me donnez tant d'espoir en l'humanité.

Merci d'être là. <3

Et profitez les amis. 

Allez au BOUT de toutes vos folles idées. 

AUTORISEZ-VOUS tous ces rêves démesurés. 

La vie est trop vite passée. ✨🙏

Avec Amour, 

Laura

P.S.: Inscris-toi au challenge du coup comme la date est déplacée, j'aurais encore + de temps pour préparer une expérience de FOLIEEEE!!! 
https://www.subscribepage.com/a5v2f7