Suis-je LEGITIME?

Un ami m’a dit l’autre jour: t’as encore beaucoup à apprendre sur le développement personnel. 

Bon ok, c’est un peu sorti du contexte (sorry dude je sais c’est relou d’être pote avec moi y’a des risques que ça finisse sur internet !)

Mais bref ça m’a fait réfléchir à la question de la légitimité.
Quelle légitimité j’ai de parler de développement personnel ?
D’entrepreneuriat ?
J’avoue ça m’a fait un peu douter sur le moment. 
C’est quand le jour où on se dit - ok là c’est bon, là j’en sais assez pour en parler aux autres? Pour écrire dessus ?

Une fille m’a posée la question cet été. 
Elle voulait se lancer, elle avait lu, appliqué, étudié depuis des années ce qui la passionnait mais elle ne se sentait pas prête de partager tout ça. 
Elle ne se sentait pas légitime. 

En fait, la légitimité je la vois de façon très simple. 
Si tu avais un problème, un obstacle que tu as dû surmonter, tu es LEGITIME. 
Si tu as dû apprendre les étapes parce que rien de tout cela n’était naturel tu es LEGITIME. 
Si tu as dû faire un effort, bosser dessus, décortiquer le processus, l’appliquer, tu es LEGITIME.

Et NON, tu n’as pas besoin de l’avoir complètement surmonté pour être légitime !

Les gens n’ont pas envie d’apprendre de quelqu’un pour qui tout est naturel. 
J’avais un prof de math comme ça au collège. 
C’était un génie en math mais un prof vraiment nul. 
Je crois que même lui parfois se demandait ce qu’il faisait là. 
Son kiffe c’était de résoudre seul des formules, pas les enseigner à des élèves pour qui rien n’est évident. 

Et puis j’ai eu une autre prof qui elle-même avait galéré en math. 
Elle savait ce que c’était de se sentir à côté de la plaque. 
De ne pas comprendre tout de suite. 
Grâce à elle pour la première fois de ma vie, j'ai faillis aimer les maths. 

Je ne sais pas ce que c’est d’être née naturellement douée pour les relations humaines. 
D’ailleurs ces gens-là m’ont toujours fascinée !
Les gars, je suis introvertie, je suis awkward, j’étais très timide, et j’ai toujours eu l’impression que le monde entier possédait un secret que je n’avais pas du tout. 

J’ai dû apprendre comment créer des relations. Avant je jouais la victime et j’attendais qu’elles arrivent toutes seules. 

J’ai dû apprendre comment communiquer. Avant je croyais que c’était les autres le problème, sans jamais remettre en question ma façon de m’exprimer. 

J’ai dû apprendre la vulnérabilité. Avant je retenais tout en moi. 

J’ai dû apprendre le courage. Avant j’étais paralysée par tout. 

J’ai dû apprendre la spontanéité, la légèreté, le charisme, le flirt, le FUN !

J’ai dû apprendre l’Amour. L’amour du monde, des autres, de ceux qui sont différents, de ceux qui pensent différemment. 

Et oui, j’ai encore tellement à apprendre et j’apprends tous les jours !

Mais tu vois, je crois que c’est ça qui me rend légitime. 
Rien de tout ça n’était naturel pour moi. 
Ca l’est devenu un peu en pratiquant. 
Mais surtout, c’est cet apprentissage qui me rend légitime d’en parler. 

Pareil pour l’entrepreneuriat. C’est beaucoup plus marrant d’apprendre de quelqu’un pour qui c’est pas naturel, qui rencontre des gens, qui fait des erreurs et qui se plante ! 

Et puis, il y a autre chose qui est vraiment cool.
Si t’as galéré pour un truc, c’est que tu es naturellement doué pour un autre truc.

J’étais nulle pour les relations humaines et j’avais zéro courage dans la vie, MAIS j’ai développé une imagination incroyable, une certaine facilité pour l’écriture et une capacité d’écoute qui me sert encore aujourd’hui. 

Et quand j’observe les artistes et les entrepreneurs que j’admire, leur succès se trouve constamment à ce croisement : ce croisement entre tout ce qu’ils ont été forcés d’apprendre et ce qu’ils font naturellement. 

Entre leur obsession pour améliorer ce en quoi ils ne sont pas doués et leur talent. 

J’aime cette idée. 
Et je crois que ça rend chaque parcours unique. 
Ca rend chaque rêve indispensable. 

Ca rend TON rêve et TON parcours indispensable. 

Alors dis-moi il se situe où ton croisement ? 
C’est quoi LE truc que tu apprends encore maintenant?
Et puis, c’est quoi ton talent ?