Donne-toi LA PERMISSION

« Bah Laura, t’as qu’à tester ». 

La réponse que m’a donnée mon copain un de ces soirs où je lui racontais comme d’habitude les mille idées qui me viennent à la minute et que j’essaie tant bien que mal de canaliser.

Je n’avais qu’à tester. 
Tester toutes mes idées.
Me planter grave, ajuster, tester, recommencer. 
Publiquement si possible, les gens ils kiffent ça, les histoires de plantage total. 

Pourtant c’est un truc que je croyais savoir ça, qu’il faut tout tester.
Que nenni, il fût un temps où j’étais la reine du test !!
Tiens, prends l’amour par exemple. 
Quand j’étais célibataire j’ai testé un million de trucs pour trouver l’amour.
Les cours de séduction, les astuces, les bars, le speed dating, tinder, happn, bumble, les cours de danse, et j’en passe ! 
Je testais, j’étais awkward, je réajustais. 
Je me plantais, je recommençais. 
Je recommençais, je découvrais ce qui marchait et je m’améliorais.
Et surtout je me trippais, mais alors les gens, je me trippais comme jamais !

Au bout d’un moment ce n’était plus la destination qui m’importait, et ça les autres le sentaient. 
Je ne testais plus pour trouver l’amour. 
Je testais pour apprendre, je testais pour m’amuser, je testais pour être à l’aise avec le rejet, bref je testais pour devenir encore plus BADASS. 

J’avais vite compris que la meilleure façon de s’améliorer c’était d’oser, c’était de se planter, c’était d’essayer, et de continuer.

Y’a même un temps où je me disais que pour une meuf comme moi aussi peu douée en science à l’école, j’excellais dans l’art de tester les méthodes et les hypothèses dans la « vrai » vie.
Chercheuse de vie. 
Scientifique de relations humaines. 
Statisticienne d’interactions sociales. 

Mouahahaa ça me paraissait beaucoup plus fun que les cours de chimie.

Tu sais ce qui est génial avec le mot « tester » ?
C’est que tu te donnes ENFIN la permission. 
T’es pas en train de dire que tu maitrises total, au contraire si ça se trouve tu n’as aucune idée de ce que tu fais. 
Mais tu t’en fous, parce que tu testes. 
C’est pour ça que je kiffe ce mot là. 

L’autre jour j’écoutais un podcast et l’hôte du podcast disait à l’invitée (une conférencière/entrepreneuse/écrivain/badass bref tout ce que j’aspire à être !) : 

« En, fait, si vous avez autant de succès c’est parce que vous savez donner la permission aux autres. 
Vous êtes celle qui leur dit : vas-y tente, tu n’es pas parfait, je ne le suis pas non plus et on s’en fout. 
Vous êtes celle qui leur inspire de commencer. 
Vous êtes celle qui leur disent que c’est OK de tester. Que c’est OK de se planter. »

J’te jure j’ai cru qu’il me parlait à moi, tellement que j’ai dû enlever les écouteurs et regarder pour voir si ce mec du podcast ne s’était pas matérialisé à mes côtés. 

Parce que les gens, quand je regarde ce que je crée, mes articles, mes vidéos, ma façon de faire les choses, mes évènements le thème commun c’est ça : j’essaie de te « donner la permission » pour te lancer. 
Pour tester. 
Pour oser. 

Tu sais pourquoi?

Parce que je dois d’abord me la donner à moi-même tous les jours, la permission.

Every f*** day comme ils disent. 

Au tout premier événement sur les rêves qu’on avait organisé avec mon amie Susanna, une des femmes qui était venue m’avait envoyé un compte-rendu à la fin en disant que c’était génial, parce que même si ça fait des mois qu’elle écoute des podcasts, qu’elle lit des livres, qu’elle regarde des vidéos, notre événement était le premier qui lui avait montré que c’était possible.
Que cet événement l’avait vraiment débloquée.
Qu’elle avait réalisé qu’elle n’avait pas besoin d’être parfaite. 
Enfin toutes des choses qu’elle savait en théorie, mais que ça avait été puissant de le ressentir en vrai. 

(Si tu lis ça B., un grand MERCI !!)

Alors entre la phrase du copain et les mots du podcast, je me suis aussi rappelée d’une chose : que cette idée de tester et donner la permission rejoignait ma vision. 

Que j’avais été tellement frustrée d’aller à plein d’évènements où je ne m’étais pas sentie à l’aise et que je ne trouvais pas ça normal. 

Que j’en avais marre qu’on présente l’entrepreneuriat comme hyper tech, hyper business, hyper réseau, hyper stylé, parce que je ne me reconnaissais jamais dans ces exemples là. 

Que je voulais parler à ceux qui doutent beaucoup (comme moi !), ceux qui sont introvertis (comme moi !), ceux qui sont créatifs et bordéliques, ceux qui ont trop de FEU à l’intérieur mais qui ne l’ont pas encore exprimé. 

Que je voulais créer une plateforme pour ceux qui ont un parcours atypiques mais qui sont hyper ambitieux, pour les courageux, pour ceux qui croient en l’humain, en la liberté, en l’amour, en la vulnérabilité, et qu’on peut allier tout ça pour avancer. 

Que je voulais donner la permission à ces gens là, parce que ceux qui se la donnent sont toujours ceux qui réussissent. 

Et que je connais trop de gens merveilleux qui ne se la donnent jamais. 

La permission d’oser. 
La permission de se planter. 
La permission d’être imparfait. 
La permission d’être humain.

Tu vois même, avec mon blog je ne teste pas assez. 
Y’a plein de truc que j’aimerais essayer, mais je me fous la pression, je me dis que les gens aiment bien ce que j’ai fait jusqu’à présent (ahemm enfin je l’espère ! ;) )et que j’ai pas envie de tout casser. 

Je ne me donne pas toujours la permission. 
Et j’en oublie parfois mon côté enjouée, testeuse, hyper spontanée qui réfléchis souvent après l’action.

Et même avec ce que j’écris là, tu sais ce qui me passe par là tête juste maintenant? 
« Mais Laura meuf, ton écriture n’est pas aussi fluide que d’habitude. 
Laura, attends, essaie d’avoir un article plus structuré. 
Laura, arrête, ça fait huit jours que t’as pas publié, faut au moins que t’écrives un article qui soit vraiment bien. 
Laura, il est déjà 19 heures t’es en retard, t’es toujours en retard, tu vas finir par te retrouver seule si tu continues comme ça. 
Laura, tu crois que les gens ça les intéresse, que tu racontes ta life ?»

Mais je la connais tellement bien, cette petite voix, que j’essaie un maximum de l’envoyer balader. 

Je te le dis, cette permission, c’est tous les jours qu’il faut se battre pour se la donner. 

Alors l’autre soir sur un coup de tête j’ai lancé mon séminaire sur l’art de la vente. 

C’était pas malin parce qu’il parait qu’on ne lance pas un séminaire QUE 6 jours à l’avance.
C’était pas malin, parce que du coup je n’avais plus beaucoup de temps pour le préparation et le marketing (et comme je disais à mes proches « c’est un séminaire sur la vente, j’aurais l’air fine si je ne le vends pas ! »).
C’était pas malin parce que le lendemain du séminaire j’ai un avion à 6h du mat. 
C’était pas malin parce que j’avais un million de trucs à faire avant mon départ. 

Mais je me suis donnée la permission. 
Je me suis donnée la permission d’être spontanée, de casser les règles, de m’amuser, de tester. 

Je me suis donnée la permission d’être moi, la Laura spontanée, la Laura passionnée, la Laura last minute mais hyper créative.

Je me suis donnée la permission parce que je crois en mes valeurs, 
je crois en ma valeur, 
et surtout je crois en ma mission. 

Je me suis donnée la permission parce que je crois réellement que j’ai beaucoup trop de trucs géniaux à partager. 

D’ailleurs, à peine l’event mis en ligne j’ai vendu les premières places ! (me réjouis de vous voir ceux qui viennent ça va être ouuuf!! )

Bref, tout ça pour dire que...

Je ne sais pas quels sont TES rêves, 

ce que TU souhaites faire cette année, 

ce que TU veux créer dans ce monde, 

et QUI tu veux devenir. 

(par contre je veux bien que tu m'envoies un mail pour me raconter! :D )

Mais ce que je sais c’est que TOUT commence par TE la donner à toi-même, cette permission.

<3

Pssst, dis-moi tout, tu te donnes la permission pour quoi cette semaine ? Ce mois ? Cette année ? Demain ? Raconteeeeesss !!

P.S. : Du couuuppp j’ai pensé, ça vous dit un groupe facebook super-fun sur la liberté, l’entrepreneuriat, être badass, oser, et se planter ? Genre on aurait un weekly challenge où on se venterait de nos plus gros plantages de la semaine ? 
Mouahaha dès mon retour de voyage (le 25 avril) je vais créer ça !!

P.P.S : il reste quelques places pour mon séminaire de jeudi, si t’es à Genève hésite pas à venir, tu vas apprendre des trucs qui vont te servir A VIE !
https://www.eventbrite.com/e/apprends-a-te-vendre-comme-un-…

P.P.P.S. : Je suis hyper en retard. Mais ça valait la peine. Je crois. 
Alala je vous le dis les gens, y’a un risque bien réel que je finisse seule avec des chats. :p

Sur ce.

Des bisous !!