Ma Série Netflix Préférée (Ou un hommage à la NAIVETE)

J’te jure j’ai essayé. 
J’ai essayé de me désinscrire de Netflix pendant un mois et j’ai tenu deux semaines même pas. 
C’est bizarre pourtant je regarde pas souvent des films ou des séries, mais de temps en temps ça me prend et VOILA pendant une soirée je ne peux rien faire d’autre que de bing-watcher (oh yea such a cool wordeuuu) une série entière. 

Il y a une série en particulier que j’adore sur Netflix : 
« Unbreakable Kimmy Schimdt ».

Tu la connais cette série? Dis-moi que tu la connaaiiis ?
J’avoue au début je me suis dit « mouais encore de l’humour un peu relou, nope c’est pas pour moi ». (haha je sais ce que tu vas dire – mais Laura de l’humour relou, c’est TOUT TOI !!! tutututut j’avoue, j’avoue :p)
Et puis va savoir pourquoi, j’ai continué. 
Un, deux, dix, vingt épisodes.

Pour ceux qui ne connaissent pas en deux mots c’est l’histoire d’une femme de 29 ans, Kimmy Schimdt, qui a passé plus de la moitié de sa vie dans un bunker avec trois autres meufs à cause d’un mec taré qui leur a fait croire à la fin du monde. 

Bon je te rassure tout de suite, c’est une comédie donc le mec ne leur a rien fait de glauque, à part les priver du monde extérieur pendant 20 ans. (on est d’accord, c’est pas très cool quand même).

Et ce qui est génial avec le personnage de Kimmy c’est sa naïveté absolue à découvrir la vie !

Elle débarque à New-york en mode bisounours total, 
sans argent, 
sans connaissance du monde, 
sans relations, 
elle n’a aucune idée des règles, 
de ce qui se fait ou pas, 
et quoiqu’il arrive elle se démerde toujours grâce à son enthousiasme sans limite et sa volonté de voir le meilleur chez les autres.

Et tu sais quoi, ça m’inspire DE OUF !
Je crois que bien trop souvent on s’empêche de faire les choses parce que « ça ne se fait pas ». 
Parce que « c’est pas adulte ». 
Parce que « c’est tellement fou et NAIF que ça ne marchera pas. »
Parce que « c’est trop ridicule » et que ton égo te crie que t’as une soi-disant RE-PU-TA-TION à tenir (même si on est bien d’accord, qu’est-ce que ça peut bien faire ce qu’on pense de toi vu qu’on finit tous six pieds sous terre).

Un entrepreneur que j’adoreeee, Derek Sivers, (si tu ne le connais pas encore va voir ce qu’il fait !), parle dans son livre de la naïveté. 
Qu’avec cette naïveté on a un avantage démesuré sur beaucoup de personnes.
Il se décrit comme quelqu’un de super naïf, à tel point que quand il a quitté son premier job comme vendeur de disque, il est allé vers son chef en lui disant « voilà c’est bon, je peux démissionner, j’ai trouvé un remplaçant ! » 
Ce à quoi son chef lui a répondu en rigolant : « Merci Derek, mais tu n’es pas obligé de le faire ! C’est à nous de chercher quelqu’un. »
Un choc pour le jeune Derek. 
Dans sa réalité, c’était logique de faire ça, que s’il quitte son job, c’est à lui de trouver un remplaçant. 
Ca ne lui est jamais venu en tête qu’il y avait une hiérarchie ou des gens de RH qui sont chargés de faire ça.

Et selon lui c’est cette même naïveté qui va loin dans l’entrepreneuriat.

La naïveté c’est se dire « mais pourquoi j’essaierai pas de parler à ce type même si c’est le CEO super busy de je sais pas quel boîte, parce que ben... c’est un humain ? »
La naïveté c’est se dire « j’ai une vision ambitieuse et folle et j’y crois même quand le monde entier me rit au nez. »
La naïveté c’est de croire un jour que c’est possible de voir ce monde en paix. 
La naïveté c'est de proposer des services qui n’existent même pas, c’est réinventer comment on vit, comment on gagne sa vie, et ce qu’il est possible de faire ou pas. 
La naïveté c’est aller au bout de toutes ses idées.
La naïveté c’est voir le monde avec des yeux nouveaux, en désapprenant toutes les règles qu’on t’a apprises.

Tu sais, moi je crois que les gens naïfs sont bien plus intelligents que les autres. 

Parce qu’ils créent leur propre réalité. 
Parce qu’ils ne limitent jamais leurs possibilités.

Quand je bossais comme réceptionniste à Londres, un Français a débarqué un soir avec tous ses bagages, un master tout frais en poche, un immense sourire et un anglais vraiment pas brillant. 

En le voyant je me suis dit « Oulaaaa, on est pas sortis de l’auberge ! » (heuu littéralement hein, on était dans une auberge - see what I did thereeee ? :p mouahaa . Je te l'ai dit, je maîtrise l’humour relou.)

Quand il a su que j’étais de Genève, il s’est exclamé:

« aaah trop cool ! J’ai tenté d’avoir un job dans ma branche là-bas ! J’ai fait le tour de Genève en voiture et je me suis arrêté dans toutes les entreprises qui m’intéressaient pour frapper à leur portes, me présenter et déposer mon CV. »

Et moi dans ma tête je me dis :

« Mais whaaat ? Evidemment que ça a pas marché ! Qui fait ça ? Non, sérieux on peut faire ça ?? 
Pour un ptit job OK, mais le type d’entreprises qu’il avait visé ont des règles, tu ne peux pas débarquer dans leurs bureaux en touriste !
T'es censé les contacter de loin, envoyer ton CV avant, une lettre de motivation, tout ça tout ça.
En plus on est en Suisse, on n'aime pas les gens arrogants comme ça siouplait ! »

Et là j’ai capté. 
J’ai capté que ce que je prenais pour de la naïveté c’était en fait un SUPER-POUVOIR. 

Et que je ferais mieux de m’en inspirer.

Après une semaine passée à faire la fête dans la capitale anglaise, il a décidé qu’il avait besoin de sous. 
Il a fait la tournée des restos au centre de Londres avec son CV et a trouvé un job le soir même, le temps qu’il améliore son anglais. 
(Alors que d’autres passaient des mois à se lamenter de ne rien trouver !)

Il me fascinait, j’te jure il me fascinait. 
Un jour il m’a même refilé son téléphone sans prévenir pour que je l’aide avec une histoire de ventes aux enchères pour son père (me demande pas hein, encore aujourd’hui j’ai pas compris ce que je devais faire :D).

Là aussi je me suis dit « J’aurais jamais osé faire ça. »
Demander de l’aide, sans aucune gêne, juste comme ça. 
Mais dans sa réalité à lui, c’était toujours « Pourquoi pas ».

D’ailleurs, aux dernières nouvelles il a un super job dans sa branche à Londres !
Et damn, il le mérite comme personne.

(Pssst, si tu lis ça, j’espère que tu vas bien sache que je te trouve OUUUF ! chouette époque l’auberge, chouette époque. ;) )

C’est marrant, on associe souvent la naïveté à un truc d’enfants. 
Et bien moi je dis, on ferait mieux de prendre exemple sur eux.
Car cette naïveté d’enfant c’est peut-être la seule chose qui peut nous sauver de la folie du monde « des grands ».

Un dernier exemple, c’est Meghan Markle. 
Tu sais la nouvelle fiancée de Harry, le prince britannique?
J’imagine que tu as entendu parler de son histoire qui a fait un buzz sur les réseaux sociaux ?
Quand à 12 ans elle a écrit au président de Procter et Gamble pour lui demander de changer leur publicité en version moins sexiste et que CA A MARCHE ?

(Si t'as pas vu ça, tu peux voir l'histoire ici: 
https://www.youtube.com/watch?v=tfaGleA4qYo)

T’imagine le pouvoir de la naïveté d’une enfant de 12 ans ?
Imagine si on applique tous ça à comment on fonctionne, comment on voit le monde et comment on AGIT dans ce monde ?
IMAGINE CE QU’ON POURRAIT CHANGER, ET TOUT CE QU’ON POURRAIT CREER ?

Sois naïf, et sois fier de ta naïveté.

Parce que c’est cette naïveté qui t’emmènera loin, 
là où personne n’a encore osé aller.

<3

***
Et toi, raconte-moi ??
Tu ferais quoi si tu avais passé vingt ans dans un bunker et que tu ne savais rien du monde?
Tu ferais quoi si tu ne connaissais plus rien aux « Règles » ? (Officielles et officieuses ?)
Aux étiquettes ?
A ce qui se fait ou pas ?

(hehe ah oui et c'est moi le bébé sur la photo en mode enthousiasme et NAIVETE TOTALEE! mon but c'est d'y revenir tous les jours. HA.)

Des bisous !!