CECI EST UN ARTICLE SUPER CHELOU! (Ames sensibles ou fermées d’esprit s’abstenir :p)

Il y a un truc que je crois vraiment . 
C’est que pour oser des choses un peu folles dans ta vie, tu dois enlever toutes les couches de ton identité. 
Tu dois pouvoir te réinventer tous les jours, sans en avoir rien à faire de ce que pensent les autres. 
Et c’est terrifiant. 
C’est pour ça que beaucoup ne choisissent pas ce chemin. 
C’est pour ça que c’est tellement plus simple de rester sur un chemin tracé, un chemin où tu as tous tes repères, où tu connais tes goûts, tes amis, qui tu es et qui tu n’es pas. 

Et si je te disais que tu n’es personne ?
Que toi et moi et les autres, on est en fait qu’UN?

Qu’un jour tu peux DECIDER d’être une rebelle qui va enclencher une révolution, 
Et que le lendemain tu peux DECIDER de créer un empire, 
Et que le surlendemain tu peux DECIDER d’aller vivre seule sur une montagne au Tibet ?

Décider de se réinventer, bizarrement c’est oser abandonner son égo. 
C’est oser se détacher de toutes ces facettes de toi auxquelles tu es si attachée pour mieux t’amuser, pour mieux créer. 
C’est réaliser chaque jour que ce pouvoir de réinvention est tellement immense que tu peux en faire CE QUE TU VEUX. 
Et que c’est à toi de choisir de l’utiliser pour le bien. 

L’été passé j’ai eu une merveilleuse conversation avec un ami (si tu passes par là, much loveee !), un ami qui a une puissance incroyable, mais qui comme toi, comme moi, et beaucoup d’autres, n’ose pas encore aller jusqu’au bout, jusqu’au bout de sa puissance. 

Je lui ai demandé: « il se passe quoi si tu vas jusqu’au bout ? »
Il m’a répondu: « J’ai peur de me retrouver seul. ».

Et ça m’a fait mal. 
Je ne sais pas si je te l’ai dit à l’époque, mais ça m’a fait mal parce que je me suis vue en toi. 
La même peur. 
La solitude. 
Celle que je ressens déjà tellement souvent, par mes drôles de choix de vie. 
Je crois que tu me percevais comme si aimée, si entourée, mais tout ça c’était aussi une conséquence que j’avais créée de la peur, sacrée peur. 

Pourtant la solitude aussi on la décide. 
On peut décider de chercher d’autres fous PUISSANTS, d’autres fous qui ont osé réinventer mille fois leurs identités. 
D’autres fous qui eux aussi ont compris, que rien n’est vrai, alors qu’il faut tout tenter, juste pour le fun, mais surtout, pour le bien du monde, pour créer des trucs qui peuvent impacter l’humanité. 

« Mais je m’aime comme je suis ! » tu me diras. 
Moi aussi, je me surkiffe à fond. 
J’aime mon introversion. 
J’aime ma façon de m’exprimer. 
J’aime mon esprit aventureux. 
J’aime tout en fait, youhouu !

« Alors quoi, j’ai fait tout ce travail pour m’aimer et maintenant je ne suis personne ? »

Oui, c’est un peu ça. 
Je crois que c’est l’étape supérieure. 
Pour vraiment aller loin dans tes projets, continuer à s’aimer à la folie tout en réalisant que tu peux te défaire quand tu veux de ton identité.
Ca c’est la VRAIE LIBERTE. 

Et c’est celle qui t’emmènera loin, loin où si peu de gens osent aller. 

Il y avait une fille au collège qui m’avait impressionnée. 
Elle était garçon manqué, et tout le monde la respectait pour ça. 
Tous les jours elle portait des baskets, des jeans, des t-shirts larges, des casquettes, bref ce qu’on aurait étiqueté comme « des habits de mecs ». 
Et puis un jour, rien compris. 
Elle a débarqué un matin, transformée. 
Elle n’était plus la même. 
Elle est arrivée avec une autre énergie, elle portait une robe, des ballerines, du maquillage, coquette et tout, super féminine.

Tu sais quelle a été ma première réaction ? :
Je me suis dis : « On peut faire ça ?!? On peut changer son identité, du jour au lendemain ? Elle n’a pas peur de l’avis des autres ? »
Bon, la vérité c’est que c’était une meuf you know, « populaire », (aaah les joies de l’école !), et que c’était peut-être ses amies qui l’avaient poussée à changer. 

Mais n’empêche qu’il faut du courage pour ça. 
Il faut du « VOUS ALLER PARLER MAIS TANT PIS ». 
Il faut du « JE NE SUIS PLUS LA MEME, ET JE M’AIME QUAND MEME! » 

J’aime la moi passée, 
La moi présente, 
Et toutes les moi futures. 
Parce qu’elles ne forment qu’un. 

J’ai rencontré une fille hier au Maroc qui m’a confié que son rêve secret c’était de faire des chapeaux (c’est pas génial ?!!). 
A nouveau, tu sais ce que c’était ma réaction ?

« Wouaaa j’adorerais être le genre de meuf qui porte des chapeaux. Mais j’ai peur des remarques. J’ai peur de passer pour une arrogante. J’ai peur qu’on ne m’aime plus, si je change trop qui je suis ». 

Puis je me suis rappelée que j’avais rencontré une meuf à chapeau à New-York. 
C’était dans un bar hipster. Elle était ronde, super canon, journaliste, et portait du rouge à lèvre violet. 
En discutant avec elle j’avais réalisé qu’on se ressemblait, derrière toutes ces couches, derrière le chapeau. 
On aimait les deux écrire, on avait les deux peur de l’amour.
On aimait la solitude, (même si ça nous faisait peur).
J’étais un peu elle, elle était un peu moi. 

Et si c’était ça, le vrai secret ?
Celui dont tu as besoin pour accomplir tes rêves, pour changer le monde ?
Réaliser que tu peux te transformer, que ton identité n’est rien, parce que tu portes en toi celle de tous les autres, même de ceux que tu n’aimes pas ?

J’ai vu une vidéo récemment qui expliquait comment le seul moyen de vraiment comprendre l’humanité c’était de se mettre à la place de ceux qui ont commis des atrocités. 
Que si on ne peut pas éprouver de l’empathie, disons par exemple pour un nazi, on ne pourra jamais vraiment améliorer le monde. 
Que ce n’est que quand on réalise qu’on est aussi un peu atroce, que cette atrocité fait partie de nous, même si on ne l’a pas directement commise, qu’on peut commencer à avancer. 

Je suis TOI, tu es MOI, nous sommes LES AUTRES, et notre identité c’est tout et rien à la fois. 

Bon tu me diras la meuf qui change de style, les histoires de chapeau, c’est sympa mais ça reste des anecdotes de surfaces. 
Que changer ton style, ça ne veut pas dire changer qui tu es ou ton identité. 
Peut-être.
N’empêche qu’il te faudra un courage similaire si tu entreprends des choses hors de l’ordinaire. 

Que peut-être sur ton nouveau chemin tu devras apprendre à parler devant des foules. 
C’est pas toi, ou du moins ça ne l’était pas, mais ça l’est maintenant. 
Que peut-être sur ton nouveau chemin tu devras t’intéresser à l’argent, à l’investissement, à toutes ces choses qui « n’étaient pas toi ». 
Que peut-être sur ton nouveau chemin tu devras te prendre au sérieux, surtout quand personne d’autre ne t’écoute, et croire en ta folie.

Tant qu’on reste attaché à notre identité, impossible de voir loin. 
Impossible d’accepter la transformation. 
Impossible de naviguer dans d’autres milieux, dans tous ces territoires inconnus. 

C’est pour ça qu’on doit être LIBRE de se réinventer. 
Une fois, dix, cent, mille fois s’il le faut ! 

Parce qu’au final la seule chose qui importe c’est le POURQUOI. 
Et si tu lis ces lignes je sais que t’as un pourquoi de bisounours. 
Je sais que tu veux le bien.
Alors garde ton amour de bisounours et transforme-toi en WARRIOR ! 
Transforme-toi en guide !
Transforme-toi en leader !
Transforme-toi en qui tu veux. 
Mais ne laisse jamais la peur de ce que les autres vont dire t’arrêter. 

Tu n’es PERSONNE et TOUT LE MONDE A LA FOIS. 
Ton identité n’existe pas, elle est MULTIPLE. 

Amuse-toi avec. 
Tous les jours, à chaque instant. 
Accueille les critiques avec amour. 
Pardonne-les, 
ça fait peur ceux qui FLIRTENT AVEC LA FOLIE, 
Ceux qui osent ce que personne n’ose. 
Laisse-les parler. 
Tu fais partie d’eux, souviens-toi. 
Toi aussi tu as jugé les autres par le passé. 
Concentre-toi sur ton pourquoi. 
Tant que tes choix seront guidés par l’amour ça ira. 
Concentre-toi sur l’impact que tu veux faire, 
Sur ces inégalités que tu veux changer, 
Sur ces valeurs qui te tiennent à cœur. 

ACCEPTE QUE POUR UN MAXIMUM D’IMPACT IL VA FALLOIR TE TRANSFORMER !

Défais-toi de ton identité. 
Ose te réinventer. 

Il en va de l’avenir de l’humanité. ;) <3 <3 <3