LE VIDE DE LA TRANSFORMATION

« Mon père me répète souvent un proverbe que j’aime bien : on ne fait pas une révolution le ventre plein. »

« Oooh, j’adore !! Tu le comprends comment ? »

« Ben que si tu te sens rassasiée, tu ne vas pas te bouger. 
Or si tu as vraiment faim, là tu te mets en mouvement ! »

(Merci S. ! <3 )

Je crois que je suis née en ayant faim. 
Je ne sais pas trop pourquoi (enfin si une hypothèse : dans ma dernière vie j’ai sans doute dû périr dans une terrible famine !), 
mais très tôt j’ai eu la sensation de n’avoir jamais assez. 

D’ailleurs ça s’est vu immédiatement: à l’hôpital les sages-femmes se plaignaient constamment parce que j’étais plus lourde que les autres enfants, 
et je vidais d’une traite le lait du sein de ma pauvre maman à une vitesse effarante. 

Et plus je grandissais, plus cette sensation de manque se faisait sentir. 

Alors très vite j’ai inventé la technique de l’écureuil: 
il me fallait des réserves pour tout. 

J’avais un tiroir à bonbon (que bizarrement je ne touchais jamais mais sa présence me rassurait !), 
Je collectionnais des catalogues entiers sur les différentes formations et je les parcourais en me disant qu’il fallait absolument que j’aie TOUTES les options devant moi pour choisir, 
J’allais à la bibliothèque deux fois par mois et j’empruntais toujours le maximum autorisé (20 livres !), 
Et je contemplais des heures entières mes choix de vies possibles parce que JE VOULAIS TOUS les expérimenter. 

Le plus étonnant là-dedans c’est que d’une certaine manière j’ai réussi à le faire : 
je ne te raconte pas le nombre de séjours linguistiques, formations, études, jobs, voyages, semi-expatriations que j’ai vécu en un quart de siècle, sérieux c’est impressionnant !

Mais tu vois ce n’est pas ça le plus perturbant. 

Le plus perturbant c’était ma relation à chacun de mes choix de vie : 
je ne voulais jamais les quitter complètement. 

Je valsais d’une option à l’autre en m’assurant de laisser la porte ouverte parce que je ne voulais surtout pas me sentir limitée. 

Je craignais tellement l’idée de me retrouver sans rien que je masquais ma peur du vide avec des centaines de vies différentes, 
des dizaines de relations floues et inachevées, 
et des tonnes de projets jamais terminés. 

Et même si (j’avoue !) une partie de moi a adoré vivre autant d’aventures, 
une autre (la reloue qui semble bien trop sage) ne peut s’empêcher de remarquer que ce plan n’a pas vraiment marché : j’étais faussement rassasiée. 

C’était un peu comme si je m’étais nourrie de fast food pendant des années par gloutonnerie et commodité,
alors que mon corps me criait qu’il avait besoin de VRAIS nutriments, 
de repas faits maison 
et de choix conscients. 

Or pour l’écouter attentivement il a fallut faire ce truc que j’ai toujours détesté : 
RALENTIR. 
Et laisser la faim venir. 

Pas celle que tu évites à tout prix en te remplissant de cochonneries, 
Pas celle que tu crois ressentir au moindre changement d’émotions (chez moi c’est tout le temps ! XD ), 

Mais la VRAIE faim. 

Celle qui t’aide à choisir.
Celle qui t’aide à créer.
Celle qui te ramène au moment présent. 
Celle qui te force à t’écouter vraiment.

Et celle que j’avais fui presque toute ma vie.

UUURRF mais faut comprendre, elle est TERRIFIANTE cette sensation !!

Ca veut dire arrêter de faire l’écureuil ?

Ne PAS remplir ce vide à tout prix ?

Et pire encore, faire des choix qui m’engagent et qui me ferment d’autres portes de façon DÉFINITIVE ?

« Aucune révolution ne se fait le ventre plein. »

En fait plus j’y réfléchis, plus j’ai envie de dire :

« Aucune TRANSFORMATION ne se fait le ventre (faussement) plein ». 

Parce que la transformation, la vraie, ne se fait que quand tu acceptes d’avancer seul(e) dans ce vide pendant un moment. 

La vraie transformation se fait quand tu arrêtes la sur-consommation pour passer à la création. 

La vraie transformation se fait quand tu acceptes de laisser ton ancienne vie derrière, pour accueillir la nouvelle les bras ouverts. 

On est d’accord, c’est super effrayant. 

D’ailleurs je crois que c’est pour ça que la plupart des humains ne le font pas. 

Je veux dire, rester dans cette sensation de vide pour s’écouter pleinement et s’autoriser à créer la vie qu’on veut vraiment, 
c’est quand même terrifiant ! 

Mais c’est le seul moyen d’accélérer la transformation.

Imagine si tu quittais ton job pour te lancer vers tes rêves et que tous les deux jours tu hésitais à revenir en arrière ?

Et pas parce que c’était le job de ta vie, non, mais juste parce que t’avais des collègues sympas et un lieu de travail confortable !

Ou encore si tu savais qu’une relation n’était pas faite pour toi mais que tu ne pouvais pas t’empêcher de vouloir y retourner parce que « aaaah, je me sentais siiii bien » ! 

Je ne sais pas toi mais perso je ne veux pas me sentir « bien ». 

Je ne veux pas me sentir « confortable ». 

Je ne veux pas sentir à-demi « rassasiée », juste parce que le vide me fait flipper. 

Ah si, tu vois, j’ai trouvé ce que je voulais, finalement, AHAAA ! 

Je veux UNE VIE EXTRAORDINAIRE. 

Je veux UNE RELATION MAGIQUE. 

Je veux écouter mon cœur, et dire NON à tout ce qui n’entre pas dans mes valeurs!

Je veux dire OUI à la FOLIE, pas celle qui m’éparpille, mais celle qui vient des tripes, 
et qui me rappelle que je suis EN VIE ! 

Je veux continuer à voir les choses EN GRAND !

Je veux exceller dans mes CRÉATIONS, quitte à me planter parfois complètement! 

Je veux EXIGER beaucoup et OFFRIR beaucoup !

Je veux CRÉER, 
CRÉER sans limites, 
CRÉER avec le cœur, 
CRÉER en écoutant cette voix qui se fait de plus en plus forte à chaque fois !

Je veux être une MESSAGÈRE digne de mon passage sur terre !

Je veux incarner le COURAGE !

Je veux IMPACTER un maximum de vies !

Je veux ÉVOLUER chaque jour, 

je veux accueillir LE CHANGEMENT, 

Je veux sauter dans le vide et vivre à fond toute TRANFORMATION !

Alors si pour ce faire je dois m’habituer au vide de la transition, allez-y, 
ENVOYEZ-MOI dans le néant ! 

Balayez tous mes repères !

Je suis PRÊTE à devenir une vraie guerrière. ✨

Et si TOI AUSSI tu as longtemps masqué ta peur du vide en consommant, 

Si toi aussi, tu as longtemps refusé de faire des choix importants, 

Si toi aussi tu SAIS que tu t’apprêtes à changer mais que (comme moi !) tu es terrifié(e), 

Voilà ce que je te propose :

Laissons LA FAIM venir ensemble. 

Embrassons le VIDE.

Détruisons nos FAUSSES réserves.

Abandonnons la consommation pour la CRÉATION.

Ecoutons-nous VRAIMENT.

Fermons POUR DE BON toutes les portes du passé qui ne nous servent plus.

Ouvrons-nous à la TRANSFORMATION.

Et OSONS-la, cette RÉVOLUTION ! 

Il est temps.

Avec Amour, 

Laura

***

Et toi, raconte-moi ?
Tu fais aussi l’écureuil ?
C’est quoi que tu veux VRAIMENT pour TOUS les domaines de ta vie ?

<3