Procrastination

5 RAISONS DE SUIVRE (et monétiser!) TOUTES TES IDÉES CRÉATIVES!

1) Je connais beaucoup de personnes qui cherchent ZE IDEA, la révélation qui changerait leur vie, l’idée du tonnerre pour obtenir amour-gloire-et-beauté (pis plein d’argent aussi siouplait!) mais qui du coup finissent par ne rien faire. 

Les idées ça ne se passe pas comme ça. 
D’abord, tu t’engages à les suivre. 
Et en chemin - c’est à dire une fois que tu t’es déjà engagé dans le processus! - tu réalises qu’elles t’amènent peu à peu vers ces fameux projets qui te correspondent vraiment!

En gros l’idée suivie et honorée en entraine une autre, mais ça tu ne peux le savoir que en commençant à les matérialiser.

(Tu vois hier, j’étais partie en mode écriture d’un ebook sur l’argent et après quatre heures d’écritures j’ai décider d’évoluer l’idée en un atelier ce dimanche! L’idée de l’atelier ne me serait jamais venue si je n’avais pas commencé le ebook, hehe! 
Lien vers l’atelier: https://lauranathalie.podia.com/make-it-raiiiinnn )

2) Tes idées, tes intuitions, ta créativité... c’est ton VRAI job de les écouter et de les matérialiser en tant qu’être créateur. 

Hier je lisais un livre super (« The War of Art » de Steven Pressfield) et il parlait du fait qu’il y a un mythe dans le monde des artistes (donc des humains hein!) du type « je dois d’abord guérir AVANT de créer ». 

Et tu sais ce qu’il répond à ça? 
Ta guérison c’est important, mais ça relève du domaine personnel. 
L’engagement envers ta créativité ça n’a rien à voir.
Ca nourrit ton âme, ça nourrit ton coeur et bien souvent c’est de toute façon à travers ton travail créatif que tu trouveras cette guérison tant recherchée. 

3) Parce qu’elles t’ont choisies. 
Vous connaissez mon avis sur les idées: ce sont elles - les coquines! - qui nous choisissent! 
Elles se baladent tranquille par là-haut prêtes à trouver un humain assez fou pour les écouter. 

Or voici ce que je réalise de plus en plus: quand je m’engage à les suivre A CHAQUE FOIS (et je te jure j’ai de la peine à suivre mais j’essaie au maximum!), c’est derrière que se cache toutes les réponses que j’attendais depuis le début (cf point 1). 

C’est leur façon à elles de nous remercier quand on leur montre qu’on est prêt à les honorer.

Alors faisons leur confiance, elles savent bien mieux que nous où elles veulent nous emmener. ;)

4) Parce que derrière se cache bien trop d’énergie et de joie!

Tu sais ce qui te prend de l’énergie et qui te fatigue au quotidien?
Ce décalage énorme entre ton pouvoir créateur que tu ignores encore trop souvent (par flemme, peur, résistance, perfectionnisme, etc.) et ces idées qui ne cessent de t’appeler. 

Voilà pourquoi à chaque fois que tu t’assieds (enfin si tu bosses assis hein!) et que tu te mets enfin en mode « OK J’Y VAIS! », une fois les premières minutes de lourdeur dépassées tu ressens rapidement beaucoup trop de FUN, JOIE et légèreté! 

(Sans compter le fait que tu es sacrément fier(e) de toi!)

5) Pour entraîner ton muscle de l’exécution. 

Aaaah j’adore cette expression! 
Depuis que j’ai compris que l’action et la matérialisation d’idées ce n’est qu’un muscle à travailler, je n’essaie jamais de trier mes idées. 

Je les écoute, je les suis (parfois elles se transforment!), et je décide les exécuter. 

Oui, pour toutes les raisons énoncées juste au-dessus bien sûr. 

Mais aussi parce que je sais que c’est le meilleur moyen pour moi d’entraîner mon muscle de l’exécution. 

Et une fois qu’il est en béton: les seules limites seront celles de ton imaginations! 

Aaaah et enfin : pourquoi les monétiser? 

Parce qu’on vit dans un monde où l’argent est roi les gars!

Parce que c’est bien plus fun de vivre une vie créative (et pour ça les sous c’est important! )

Parce que c’est à nous de faciliter la transition vers un monde de créateur où chacun vivra de ses talents et pour ça il faut qu’on ramène de l’argent dans le camp des bisounours créatifs!

Parce qu’on le faisait très naturellement quand on était enfant (je faisais payer les entrées à mes spectacles, mon magazine de quartier, et je demandais même de l’argent - malgré ma voix horrible! - quand j’allais chanter avec mes amis dans les bars haha!) et comme beaucoup de choses on a perdu ça. 

Nos idées matérialisées ont beaucoup de valeurs. 

Alors cessons de les sous-estimer. 


Et engageons nous pour VRAIMENT toutes les honorer. <3

Avec Amour, 

Laura

P.S.: L’atelier que j’organise dimanche sur l’argent est OUUUUFFF!

Découvre-le juste ici : https://lauranathalie.podia.com/make-it-raiiiinnn

CE QUI FREINE TA PRODUCTIVITÉ

Je m’intéresse beaucoup à ce sujet en ce moment. 

Comment être plus productive. 

Comment mieux s’organiser.

Comment créer mes journées pour être AU TOP de mon énergie créatrice et gérer avec FUN, efficicacité et fluidité les dizaines de projets que j’entreprends simultanément. 

C’est marrant parce que pendant longtemps je ne me considérais PAS DU TOUT comme une meuf organisée. 

Et encore moins productive et disciplinée. 

Pourtant récemment on me demande souvent des conseils sur ce sujet-là, « parce que toi Laura tu gèreeees tellement ça !! » 

Ah bon ? Moaaaa ?? Késako ??

J’imagine que c’est ça qui est magique avec ce parcours d’évolution constante : 
lorsque tu es en plein transformation tu n’as pas le temps de l’observer, 
alors ce sont les autres qui te le feront miroiter. 

N’empêche que cette quête de la productivité en tant que créative c’est une recherche constante ! 

Et aujourd’hui j’ai découvert quelque chose de très inconfortable sur ce thème là. 

Une nouvelle pièce à ce drôle de puzzle qui me permettrait d’écouter encore plus ma joie tout en étant plus productive à la fois.

Sauf que cette réalisation là je ne l’aime pas. 

Mais je me sens appelée à la partager avec toi.

Quand je ne suis pas assez productive, ce n’est pas vraiment à cause d’un manque d’organisation. 

Ce n’est pas forcément la peur de l’échec ou de l’imperfection. 

Ce n’est pas non plus un problème de concentration, 
je suis le genre de personne qui a une très grande capacité à créer des heures durant sans m’arrêter. 

Non, ce que j’ai compris aujourd’hui sur ma productivité c’est qu’elle REFUSE de coopérer lorsque d’autres parties de moi demandent à s’exprimer. 

Attends, laisse-moi t’expliquer. 

En tant qu’humain on a tous des dizaines, voir des centaines facettes à l’intérieur de nous. 

Par exemple j’ai une facette de moi qui est hyper FUN, légère, drôle et créative. 
Elle s’exprime beaucoup dans tout ce que je crée, et rien ne la rend plus heureuse que de pouvoir EXISTER régulièrement à travers tout ce que je suis, tout ce que je crée. 

Une autre facette, c’est la meuf super orientée business, ambitions et argent. 
Celle-là n’a pas peur de dire tout haut qu’elle VA devenir millionaire et se rend comme une maniaque à des tonnes de conférences qui parlent de business PUR et DUR parce que ça la fait kiffer. 

Ensuite il y a la Laura bisounours, celle qui a tellement d’amour qu’elle ne sait qu’en faire chaque jour. 
Celle qui pleure quand elle lit trois mots touchants, 
Celle qui est persuadée que le monde peut changer, 
Et qui assume pleinement son côté utopiste, tant pis si on lui rit au nez. 

Il y a aussi la Laura voyageuse, la bohème, la preneuse de risque, celle qui vit avant tout dans la spontanéité, qui dit OUI à des aventures au milieu de la nuit, 
celle qui se sent VIVANTE quand tout change constamment dans son environnement, 
celle qui n’a pas peur de parcourir le monde seule avec son sac à dos et son vélo.

Il y a la séductrice qui enchaîne les conquêtes, 
Et l’amoureuse qui rêve de mariage en robe blanche et d’une ribambelle d’enfants. 

Il y a la cheffe d’entreprise, 
Et l’écrivain incomprise. 

Il y a l’organisatrice d’évènements hyper sociable, 
Et l’éternelle solitaire qui refuse d’avoir des comptes à rendre à qui que ce soit. 

Il y a l’enfant, la fille, la femme, l’humaine, l’élève, l’enseignante, la coach, la fêtarde, la flemmarde, la copine, la sœur, l’amie, en bref des centaines de parties de moi,
Qui tant bien que mal cohabitent dans ce corps et ce temps de vie que j’ai devant moi. 

Or les jours où je suis bloquée au niveau de la productivité, la vérité c’est ça : 
c’est que certaines parties de moi que j’ai trop longtemps ignorées demandent à s’exprimer. 

Et tant que je refuse de les écouter, 
que je le réalise consciemment ou non, 
elle feront TOUT pour demander mon attention. 

« Laura, je veux jouer !! »

« Laura, je veux flirter ! »

« Laura, je veux courir dans l’herbe avec d’autres humains et ne penser à rien ! »

« Laura, je veux danser ! »

« Laura, je veux me sentir connectée, je veux me sentir aimée et je veux aimer ! »

« Laura, je veux passer cette journée à juste vivre sans m’inquiéter et vraiment m’amuser ! »

Ha. 

Voilà ce qu’il se passe en moi les jours où je me bats avec ma productivité. 

Ce n’est pas qu’elle refuse de coopérer. 

C’est qu’elle me rappelle que je dois faire de la place pour toutes ces parties de moi que j’ai tendance à trop délaisser parfois. 

C’est à moi de les accueillir. 

C’est à moi de les aimer. 

C’est à moi de les remercier d’exister en m’autorisant à les incarner. 

Sans honte, ni culpabilité. 

Car ce n’est que lorsque je les laisse TOUTES s’exprimer, 
que je suis recompensée par un trop plein de créativité, 
Et un BOOST énorme de productivité. 

Alors si toi aussi tu n’es pas aussi productive que tu n’aimerais l’être parfois, 
demande-toi quelles parties de toi tu as tendance à ignorer. 

Demande-toi quelles sont celles qui ont VRAIMENT envie de parler.

Et crois-moi, c’est d’abord en prenant soin de ces autres facettes de toi
que tu la retrouveras ENFIN 
cette sacrée productivité. 

Avec Amour, 

Laura

Et toi, raconte-moi ??
Est-ce que tu culpabilises parfois de ne pas être assez productif/productive ?
Quelles parties de toi n’exprimes-tu pas assez parfois ?

<3

P.S. : Plus tard dans la soirée je serai en LIVE dans notre groupe Facebook des BADASS Créatifs Ambitieux, rejoins-nous à l’intérieur ! 
https://www.facebook.com/groups/2212090129117615
(Il y a trois petites questions auxquelles tu peux répondre pour entrer ☺ )

EST-CE QUE TU TE FAIS VRAIMENT CONFIANCE?

Des jours entiers. 

Des jours entiers qu’une petite voix me souffle : 

« Laura, écris !! Tu adores ça, pourquoi tu n’écris pas ? Vas-y pose toi-là et PONDS-NOUS UN TRUC, n’importe quoi ! »

Et pourtant rien à faire. 

Je repousse systématiquement cet instant où je dois m’asseoir seule devant mon écran pour te partager un bout de mon cœur. 

En fait aujourd’hui j’ai réalisé quelque chose de surprenant : 
j’évite ce moment-là car je ne me fais pas assez confiance.

Si je m’écoutais VRAIMENT, j’écrirais n’importe où, n’importe quand. 

Je partagerais TOUT ce qui me vient à l’esprit, 
juste parce que j’aime TELLEMENT ça, 
et surtout parce que je sens que c’est LA VOIE à suivre pour moi. 

Je reviendrai à ce qu’est l’écriture avant tout : 
du FUN, de la FOLIE, de la vulnérabilité, de la PUISSANCE et de la joie !
 

Or depuis que je partage certains de mes écrits, je me mets une sacrée pression pour que ce soit « réussi ».

Je me dis que ça doit être PROFOND. 

Je me dis que ça doit être hyper bien écrit. 

Je me de dis que ça doit drôle et poétique à la fois. 

Je me dis qu’il faut que je respecte des tonnes de règles ridicules que je n’impose qu’à moi. 

Tu n’imagines pas A QUEL POINT je me prends la tête à chaque fois !!

Du coup j’attends. 

J’attends d’être frappée par l’inspiration. 

J’attends l’idée de génie. 

J’attends le truc magique qui ne vient pas si souvent que ça. 

Tout ça parce que je ne me fais pas assez confiance. 

Alors voici LA QUESTION qui me venue après cette réalisation : 

« En quoi mon rapport à l’écriture serait différent si je faisais confiance à mes envies, à mon intuition, à mes passions ? »

DAAAMNN, la réponse m’a fait tellement du bien !!

Si je me faisais vraiment confiance je... 

Je t’écrirais des trucs marrants, des trucs étranges, des trucs touchants, des trucs légers, sans m’inquiéter de leur signification!

Je te raconterais des anecdotes de mon passé qui n’auraient aucun but particulier. 

J’écrirais TOUS les jours de façon publique, peut importe ce que ça donnerait.

Je ferais confiance à la puissance des mots qui demandent à sortir. 

Je ferais confiance à ce truc bien plus grand qui s’emparent de mes doigts. 

J’aurais la foi en me disant qu’au moins UNE personne aurait besoin de ces mots là. 
Même si cette personne c’est moi. 

Je me souviendrais que l’écriture pour moi c’est comme la vie : jeu, explorations, et bien souvent - magie. 

Je me reconnecterais à la VRAIE raison qui me pousse à m’emparer de mon clavier : 
Celle de dire la vérité. 
Celle de dire MA vérité. 
Et surtout, celle d’être connectée à ce qui me donne vraiment de la joie. 

Mon FLOW à moi. 

Ce trop plein d’amour que je ressens grâce à ça. 

En fait, si je me faisais entièrement confiance je n’aurais pas le choix. 

J’écrirais TOUS LES JOURS, 
pour partager tout ce qui demande à sortir de moi, 
à sortir à travers moi. 

Voilà ce que je ferais si je m’abandonnais VRAIMENT à cette activité qui me donne bien trop de joie. 

Alors c’est décidé. 

A partir d’aujourd’hui je vais l’écouter tous les jours
cette petite voix. 

(Et tant pis si parfois le résultat sera caca, ahaaaa !!)

Avec Amour, 

Laura

Et toi, raconte-moi !!
Que ferais-tu si tu TE faisais vraiment confiance ?
Si tu faisais vraiment confiance à ton art, à tes passions, à ton intuition ?
Trop curieuse, dis-le nous en commentaires !

<3