CE QUI FREINE TA PRODUCTIVITÉ

Je m’intéresse beaucoup à ce sujet en ce moment. 

Comment être plus productive. 

Comment mieux s’organiser.

Comment créer mes journées pour être AU TOP de mon énergie créatrice et gérer avec FUN, efficicacité et fluidité les dizaines de projets que j’entreprends simultanément. 

C’est marrant parce que pendant longtemps je ne me considérais PAS DU TOUT comme une meuf organisée. 

Et encore moins productive et disciplinée. 

Pourtant récemment on me demande souvent des conseils sur ce sujet-là, « parce que toi Laura tu gèreeees tellement ça !! » 

Ah bon ? Moaaaa ?? Késako ??

J’imagine que c’est ça qui est magique avec ce parcours d’évolution constante : 
lorsque tu es en plein transformation tu n’as pas le temps de l’observer, 
alors ce sont les autres qui te le feront miroiter. 

N’empêche que cette quête de la productivité en tant que créative c’est une recherche constante ! 

Et aujourd’hui j’ai découvert quelque chose de très inconfortable sur ce thème là. 

Une nouvelle pièce à ce drôle de puzzle qui me permettrait d’écouter encore plus ma joie tout en étant plus productive à la fois.

Sauf que cette réalisation là je ne l’aime pas. 

Mais je me sens appelée à la partager avec toi.

Quand je ne suis pas assez productive, ce n’est pas vraiment à cause d’un manque d’organisation. 

Ce n’est pas forcément la peur de l’échec ou de l’imperfection. 

Ce n’est pas non plus un problème de concentration, 
je suis le genre de personne qui a une très grande capacité à créer des heures durant sans m’arrêter. 

Non, ce que j’ai compris aujourd’hui sur ma productivité c’est qu’elle REFUSE de coopérer lorsque d’autres parties de moi demandent à s’exprimer. 

Attends, laisse-moi t’expliquer. 

En tant qu’humain on a tous des dizaines, voir des centaines facettes à l’intérieur de nous. 

Par exemple j’ai une facette de moi qui est hyper FUN, légère, drôle et créative. 
Elle s’exprime beaucoup dans tout ce que je crée, et rien ne la rend plus heureuse que de pouvoir EXISTER régulièrement à travers tout ce que je suis, tout ce que je crée. 

Une autre facette, c’est la meuf super orientée business, ambitions et argent. 
Celle-là n’a pas peur de dire tout haut qu’elle VA devenir millionaire et se rend comme une maniaque à des tonnes de conférences qui parlent de business PUR et DUR parce que ça la fait kiffer. 

Ensuite il y a la Laura bisounours, celle qui a tellement d’amour qu’elle ne sait qu’en faire chaque jour. 
Celle qui pleure quand elle lit trois mots touchants, 
Celle qui est persuadée que le monde peut changer, 
Et qui assume pleinement son côté utopiste, tant pis si on lui rit au nez. 

Il y a aussi la Laura voyageuse, la bohème, la preneuse de risque, celle qui vit avant tout dans la spontanéité, qui dit OUI à des aventures au milieu de la nuit, 
celle qui se sent VIVANTE quand tout change constamment dans son environnement, 
celle qui n’a pas peur de parcourir le monde seule avec son sac à dos et son vélo.

Il y a la séductrice qui enchaîne les conquêtes, 
Et l’amoureuse qui rêve de mariage en robe blanche et d’une ribambelle d’enfants. 

Il y a la cheffe d’entreprise, 
Et l’écrivain incomprise. 

Il y a l’organisatrice d’évènements hyper sociable, 
Et l’éternelle solitaire qui refuse d’avoir des comptes à rendre à qui que ce soit. 

Il y a l’enfant, la fille, la femme, l’humaine, l’élève, l’enseignante, la coach, la fêtarde, la flemmarde, la copine, la sœur, l’amie, en bref des centaines de parties de moi,
Qui tant bien que mal cohabitent dans ce corps et ce temps de vie que j’ai devant moi. 

Or les jours où je suis bloquée au niveau de la productivité, la vérité c’est ça : 
c’est que certaines parties de moi que j’ai trop longtemps ignorées demandent à s’exprimer. 

Et tant que je refuse de les écouter, 
que je le réalise consciemment ou non, 
elle feront TOUT pour demander mon attention. 

« Laura, je veux jouer !! »

« Laura, je veux flirter ! »

« Laura, je veux courir dans l’herbe avec d’autres humains et ne penser à rien ! »

« Laura, je veux danser ! »

« Laura, je veux me sentir connectée, je veux me sentir aimée et je veux aimer ! »

« Laura, je veux passer cette journée à juste vivre sans m’inquiéter et vraiment m’amuser ! »

Ha. 

Voilà ce qu’il se passe en moi les jours où je me bats avec ma productivité. 

Ce n’est pas qu’elle refuse de coopérer. 

C’est qu’elle me rappelle que je dois faire de la place pour toutes ces parties de moi que j’ai tendance à trop délaisser parfois. 

C’est à moi de les accueillir. 

C’est à moi de les aimer. 

C’est à moi de les remercier d’exister en m’autorisant à les incarner. 

Sans honte, ni culpabilité. 

Car ce n’est que lorsque je les laisse TOUTES s’exprimer, 
que je suis recompensée par un trop plein de créativité, 
Et un BOOST énorme de productivité. 

Alors si toi aussi tu n’es pas aussi productive que tu n’aimerais l’être parfois, 
demande-toi quelles parties de toi tu as tendance à ignorer. 

Demande-toi quelles sont celles qui ont VRAIMENT envie de parler.

Et crois-moi, c’est d’abord en prenant soin de ces autres facettes de toi
que tu la retrouveras ENFIN 
cette sacrée productivité. 

Avec Amour, 

Laura

Et toi, raconte-moi ??
Est-ce que tu culpabilises parfois de ne pas être assez productif/productive ?
Quelles parties de toi n’exprimes-tu pas assez parfois ?

<3

P.S. : Plus tard dans la soirée je serai en LIVE dans notre groupe Facebook des BADASS Créatifs Ambitieux, rejoins-nous à l’intérieur ! 
https://www.facebook.com/groups/2212090129117615
(Il y a trois petites questions auxquelles tu peux répondre pour entrer ☺ )