Mon Pneu Crevé et LA FOI

Samedi j’ai crevé un pneu. 
J’ai rien compris, j’ai pas vu et d’un coup paf c’était tout plat. 
Bon tu vois parce que je suis cheloue, que mon voyage c’est une sorte de métaphore, j’étais presque contente que ça arrive. 
J’étais curieuse de savoir ce qu’il se passerait. 
Y’a un truc que j’ai remarqué chez les entrepreneurs qui réussissent le mieux et sont qui sont le plus heureux. 
Ils ont tous la FOI. 

La foi que je sais pas, d’une façon ou d’une autre ça ira.

Alors munie de ma foi j’ai pris mon vélo et on a marché ensemble au bord de la route. 
Après quelques minutes je suis contente, j’aperçois la ville d’Yverdon au loin et je me dis « bon au pire, je marche quelques heures et ça va ! ». 
Au même moment j’entends des coups de feu. 
PAN ! 
Gulp. C’est heu.. c’est normal ça ? 
PAN !
Bon j’ai pas le choix de toute façon, faut bien que j’avance. 
PAN ! 
Oui je sais qu’on est en Suisse et que les armes c’est normal et tout mais c’est pas si rassurant. La foi Laura, la foi. 
PAN ! PAN ! PAN !
J’ajuste mes habits fluo histoire qu’on me repère. Ce serait con quand même de mourir comme ça.J’ai l’image en tête de l’affiche du matin « disparition inquiétante d’un tueur en série » ou un truc du genre. Putain d’imagination. Sûrement qu’il n’aurait pas eu le temps de se procurer une arme. 
PAN !
Si j’étais une tueuse en série en fuite je ferais plutôt profil bas. Ok, ok, ça doit pas être ça. 
C’est alors que j’aperçois un groupe de personne qui boivent l’apéro près de la forêt. 

« Bah alors, vous marchez quand ça descend vous ? »

« J’ai crevé mon pneu. Mais dîtes, c’était vous les coups de feu ? J’ai eu peur, j’ai pas l’habitude ! »

« Ahaha oui c’était nous ma jolie. C’est un stand de tir ici ! Alors vous pensez aller où comme ça, y’a tout qu’est fermé le samedi. Attendez, j'ai une idée! Je préviens Vincent qu’une demoiselle en détresse a crevé un pneu. Allez le voir plus loin en bas de la route, c’est la ferme avec le tas de foin et l’écurie vous pouvez pas vous trompez. Puis si ça prend un peu de temps, hésite pas à te joindre à nous pour l’apéro hein ! »

Vincent a été incroyable. Il avait tout un atelier et m’a réparé la chambre à air rapidement. Il m’a raconté la difficulté d’être agriculteur avec les nouvelles politiques agricoles, la pression de devoir gagner les courses de chevaux pour s’en sortir. 
Il m’a raconté qu’il travaillait 7 jours sur 7 et qu’il n’avait pris qu’un après-midi de congé en une année.
Et puis il m’a dit une phrase qui m’est restée : 

« Enfin, tout ça c’est le prix de la liberté ! »

Le prix de la liberté. Ca fait réfléchir. 
Mes parents ont trouvé que j’ai eu une chance folle avec cette histoire. 
Moi aussi tu penses bien !
Mais je sais pas. La chance, j’y crois de moins en moins. 
La foi, ça par contre j’y crois. 
La foi c’est l’idée que quelque soit ta situation tu peux t’en sortir. 
Que tu vas attirer les bonnes personnes à toi. 
Que y’a toujours un moyen. 
La foi c’est aussi de voir que toutes les difficultés que tu vas rencontrer ne sont pas là pour rien. 
Que d’une certaines façon, elles devaient se présenter à toi comme ça.
Ca c’est sûr, c’est un vraiment un truc auquel je crois. 
Et toi, dis-moi.
Est-ce-que tu l’as, la foi ?